la-star.com
Image default
Bien-être

Chirurgie à cœur ouvert : définition, cause, symptômes, traitement

La chirurgie à cœur ouvert est un type d’intervention chirurgical dans lequel la cage thoracique du patient est ouverte, et une chirurgie est pratiquée sur les muscles, valves ou artères du cœur.

Selon l’institut national américain du cœur, du sang et des poumons (National Heart Lung and Blood Institute, NHLBI), le pontage aortocoronarien par greffe est le type de chirurgie cardiaque le plus fréquemment pratiqué sur les adultes. Au cours de cette intervention, une artère ou une veine saine est greffée sur (raccordée à) une artère coronaire (cardiaque) bloquée. L’artère greffée permet de contourner l’artère bloquée et d’alimenter le cœur en sang frais (NHLBI).

La chirurgie à cœur ouvert est parfois également désignée chirurgie cardiaque traditionnelle. Aujourd’hui, nombre de procédures cardiaques peuvent être menées à bien au moyen de petites incisions (ouvertures), et non de grandes incisions. L’expression chirurgie à cœur ouvert peut donc parfois être trompeuse.

Motifs

Une chirurgie à cœur ouvert peut être effectuée pour réaliser un pontage aortocoronarien par greffe. Un pontage aortocoronarien par greffe peut être nécessaire au traitement des patients atteints de coronaropathie.

Une coronaropathie survient lorsque les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur en sang et en oxygène se rétrécissent et se durcissent. Cette évolution est fréquemment décrite comme un durcissement des artères .

Ce durcissement se produit lorsque des corps gras forment une plaque sur les parois des artères coronaires. Cette plaque réduit le diamètre des artères, ce qui rend difficile le passage du sang. Lorsque le sang n’alimente pas convenablement le cœur, il peut en résulter une crise cardiaque.

Une chirurgie cardiaque peut également être destinée à :

  • réparer ou remplacer une ou plusieurs valves cardiaques, qui permettent au sang de circuler dans le cœur ;
  • de réparer des zones du cœur endommagées ou anormales ;
  • de mettre en place des appareils médicaux qui aident le cœur à battre convenablement ;
  • de remplacer un cœur endommagé par un cœur donné (transplantation cardiaque).

Chirurgie

Selon l’institut national américain de la santé (National Institutes of Health), la durée d’un pontage aortocoronarien par greffe est comprise entre quatre et six heures. Le déroulement de cette intervention suit en général les étapes suivantes :

  • Le patient est placé sous anesthésie générale. Il est ainsi endormi et ne ressent pas de douleur durant l’intervention.
  • Le chirurgien pratique une ouverture de 25 cm dans la cage thoracique.
  • Il coupe tout ou partie du sternum et dégage le cœur.
  • Le patient est alors relié à un appareil de circulation extracorporelle. Celui-ci fait circuler le sang hors du cœur afin que le chirurgien puisse opérer. Certaines procédures plus récentes ne nécessitent pas le recours à cette machine.
  • Le chirurgien utilise une veine ou artère saine pour créer un nouveau canal contournant l’artère obturée.
  • Le chirurgien suture le sternum avec du fil qui demeurera à l’intérieur du corps.
  • L’ouverture initiale est ensuite refermée. (NIH)

Il arrive que le sternum soit renforcé par la mise en place de plaques (sternal plating) chez des patients à haut risque (patients âgés ou ayant subi de multiples interventions). Après l’intervention, le sternum est refermé au moyen de petites plaques en titane.

Risques

Risques liés au pontage aortocoronarien par greffe :

  • infection thoracique (plus fréquentes chez les patients obèses ou diabétiques, ou ayant déjà subi un pontage aortocoronarien par greffe) ;
  • une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ;
  • rythme cardiaque irrégulier ;
  • défaillance pulmonaire ou rénale ;
  • douleurs thoraciques et légère fièvre ;
  • perte de mémoire ou désorientation ;
  • caillots sanguins ;
  • pertes de sang ;
  • troubles respiratoires.

Selon la faculté de médecine de l’université de Chicago (University of Chicago Medicine, UCM), l’utilisation de l’appareil de circulation extracorporelle accroît les risques. Les risques d’accident vasculaire cérébral ou de problèmes de mémoire seraient notamment plus importants (UCM).

Préparation

Indiquez à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments en vente libre, compléments vitaminiques et à base de plantes. Informez-le également de toute pathologie, y compris de toute poussée d’herpès, de tout rhume ou état grippal, ou de toute fièvre.

Au cours des deux semaines qui précèdent l’intervention, votre médecin pourra vous demander de cesser de fumer et de ne plus prendre des médicaments anticoagulants tels que l’aspirine, l’ibuprofène ou le naproxène.

La veille de l’intervention, il pourra vous être demandé de vous laver avec un savon spécial. Ce savon est utilisé pour éliminer les bactéries de votre peau et limitera les risques d’infection après la chirurgie. Il peut également vous être demandé de ne rien boire ni manger après minuit.

Votre médecin vous communiquera d’autres instructions détaillées lorsque vous vous présenterez à l’hôpital pour l’intervention.

Suivi

Lorsque vous réveillerez après l’intervention, vous aurez deux ou trois tubes dans la poitrine. Ils sont destinés à faciliter le drainage des fluides de la région cardiaque.

Il est également possible que des voies intraveineuses destinées à vous alimenter en fluides aient été posées.

Un cathéter peut aussi avoir été relié à votre vessie pour évacuer les urines.

Vous serez également relié(e) à des machines destinées à surveiller le fonctionnement de votre cœur. Des infirmiers se trouveront à proximité pour vous aider si besoin est.

En général, vous passerez la première nuit en unité de soins intensifs (USI). Vous serez ensuite placé(e) en salle de soins normale pour les trois à sept jours suivants.

Long terme

Il faut s’attendre à un rétablissement progressif. Jusqu’à six semaines peuvent être nécessaires avant que vous commenciez à vous sentir mieux et il peut s’écouler six mois avant que vous éprouviez tout le bénéfice de la chirurgie. Néanmoins, le pronostic est bon pour de nombreux patients et les greffons peuvent fonctionner de nombreuses années.

Une chirurgie n’empêche cependant pas qu’une artère se bloque à nouveau. Vous pouvez contribuer à améliorer la santé de votre cœur en :

  • consommant une alimentation saine et équilibrée ;
  • réduisant votre consommation d’aliments riches en sel, graisses et sucre ;
  • faisant plus d’exercice ;
  • arrêtant de fumer ;
  • contrôlant votre hypertension et votre cholestérol.

Autres articles

Protection solaire : choisir en fonction de votre peau

Irene

Tondeuse à barbe : nos conseils avisés

Irene

Comment bien choisir son gel douche homme ?

Irene

Comment lutter contre les cheveux ternes ?

Irene

Eau Lactée Clarins : meilleur autobronzant pour homme ?

Irene

Soin corps homme : tous les conseils beauté dédiés au corps

Irene