la-star.com
Image default
Santé - Bien être

Test d’absorption du D-xylose : définition, cause, symptômes, traitement

Ces analyses sont effectuées afin de déterminer le taux d’absorption du D-xylose par les intestins. Le résultat permet également de constater le taux d’absorption des glucides.

Le D-xylose est un sucre simple présent à l’état naturel dans de nombreuses plantes. L’organisme ne parvient pas à utiliser ni à métaboliser le D-xylose. Cette substance est normalement absorbée facilement, avec d’autres éléments nutritifs, par les intestins. En cas de malabsorption, le médecin sera en mesure de vérifier si les taux de D-xylose dans le corps sont faibles à partir d’analyses de sang et d’urine. Le test d’absorption du D-xylose n’est pas ordinaire.

Utilisation

Si les intestins n’absorbent pas correctement le D-xylose, le médecin pourra souhaiter administrer ce test afin de déterminer si la personne souffre du syndrome de malabsorption. Ce syndrome intervient lorsque l’intestin grêle (qui est responsable de l’essentiel de la digestion des aliments), n’est pas en mesure d’absorber suffisamment de nutriments à partir du régime alimentaire quotidien. Le syndrome de malabsorption peut entraîner des symptômes tels qu’une perte de poids, une diarrhée chronique, ainsi qu’une faiblesse et une lassitude extrêmes.

Préparation

Il est impératif de ne pas consommer d’aliments contenant des pentoses pendant 24 heures avant un test de malabsorption du D-xylose. Les pentoses sont des sucres du même type que le D-xylose. Aliments à forte teneur en pentose : pâtisseries, gelées, confitures et fruits.

Votre médecin vous demandera éventuellement d’arrêter de prendre des médicaments tels que l’indométhacine et l’aspirine avant votre test, ces substances étant susceptibles d’influer sur le résultat.

Ne rien manger ni boire (autre que de l’eau) pendant une durée de huit à 12 heures avant la prise de sang. Les enfants ne doivent manger ni boire rien d’autre que de l’eau pendant quatre heures avant le test.

Interventions

Ces analyses peuvent être effectuées par le médecin en cabinet médical. Les résultats sont ensuite envoyés au laboratoire pour analyse.

Ces analyses nécessitent à la fois une prise de sang et le prélèvement d’un échantillon d’urine. Votre médecin vous demandera de consommer environ 24 cl d’eau contenant 25 grammes de sucre de type D-xylose. Deux heures plus tard, il ou elle effectuera une prise de sang. Vous devrez faire l’objet d’une autre prise de sang une autre fois au bout de trois heures supplémentaires. Au bout de huit heures, vous devrez fournir un échantillon d’urine. La quantité d’urine produite au bout d’une durée de cinq heures sera également mesurée.

L’échantillon de sang

La prise de sang sera effectuée à partir d’une veine sur l’intérieur de l’avant-bras ou sur le dos de la main. Le médecin va désinfecter la zone ciblée à l’aide d’un antiseptique. Il ou elle placera ensuite éventuellement un garrot (bande élastique) autour de la partie supérieure du bras afin de faire gonfler la veine. Votre médecin pourra alors insérer une fine aiguille dans la veine et recueillir un échantillon de sang dans un tube raccordé à l’aiguille. Une fois le garrot retiré, on applique un pansement sur le site du prélèvement afin d’éviter tout saignement.

L’échantillon d’urine

Vous allez commencer à recueillir vos urines le jour du prélèvement, le matin. Ne recueillez pas vos urines au lever. Commencez à recueillir vos urines la deuxième fois que vous urinez. Prenez note de l’heure de la seconde miction pour le médecin sache quand vous avez commencé votre prélèvement sur cinq heures. Recueillez toute votre urine sur les cinq heures suivantes. Votre médecin va vous fournir un grand récipient stérile dont la contenance est généralement de 3,79 litres (1 gallon). Il est plus facile d’uriner dans le petit récipient et d’ajouter le contenu de ce petit échantillon au grand récipient. Veillez à ne pas toucher l’intérieur du récipient avec les doigts. Ne laissez pas de poils pubiens, ni de selles, de sang menstruel ni de papier toilette tomber dans l’échantillon d’urine. Ces impuretés seraient susceptibles de contaminer l’échantillon et de fausser les résultats.

Résultats

Si vos analyses font apparaître que vous présentez un taux anormalement élevé de D-xylose, il est possible que vous soyez atteint(e) de l’une des conditions suivantes :

    • Syndrome du grêle court : il s’agit d’un trouble susceptible d’intervenir chez les personnes ayant fait l’objet d’une résection (amputation) d’au moins un tiers du tube digestif ;
    • les infections par un parasite tel que l’ankylostome ou le giarda (giardiase ou lambliase) ;
    • inflammation de la paroi intestinale ;
    • empoisonnement alimentaire ou grippe.

Un faible taux de C-xylose peut signaler un syndrome de malabsorption, par exemple :

  • maladie cœliaque : il s’agit d’une maladie qui endommage la paroi intestinale et l’empêche d’absorber les nutriments ;
  • Maladie de Whipple : il s’agit d’une affection rare qui empêche l’absorption des nutriments. Elle est due à la bactérie Tropheryma whipplei.

Risques

Comme pour toute analyse de sang, il existe un risque minime d’ecchymoses mineures sur le site de la ponction. Dans de rares cas, la veine peut enfler après une prise de sang. Cette condition ([phlébite] [sic.]), peut être traitée par l’application d’une compresse chaude plusieurs fois par jour. La poursuite du saignement peut constituer un problème en cas de trouble de la coagulation ou de traitement par anticoagulant (warfarine, aspirine, etc.).

Suivi

Si votre médecin estime que vous pourriez présenter un syndrome de malabsorption, il ou elle pourra prescrire un examen de la paroi de l’intestin grêle.

Si vous êtes atteint(e) d’un parasite intestinal, le médecin va vous faire effectuer des examens supplémentaires afin de diagnostiquer le type de parasite et des modalités du traitement à adopter.

Si votre médecin pense que vous souffrez d’un syndrome de l’intestin court, il ou elle pourra vous conseiller des changements diététiques ou vous prescrire des médicaments.

Autres articles

Arrêter de fumer : comment se débarrasser définitivement de la dépendance à la nicotine ?

administrateur

Quels sont les tarifs appliqués dans les pharmacies de garde ?

Journal

Installer un jacuzzi ou un spa à la maison

Journal

Les stars de la téléréalité font de la chirurgie esthétique

Journal

L’IRM pelvienne : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pourquoi faire un masque de visage ?

Journal