la-star.com
Image default
Actu des stars

une exposition célèbre l’œuvre de Catherine Meurisse, ex-dessinatrice de “Charlie Hebdo”


La Bibliothèque publique d’information Centre Pompidou (Bpi) consacre une rétrospective gratuite à l’œuvre de la dessinatrice Catherine Meurisse, qui a travaillé entre 2005 et 2015 à Charlie Hebdo.

C’est l’exposition à voir à Paris à partir de ce mercredi jusqu’au 25 janvier 2021. La Bibliothèque publique d’information Centre Pompidou (Bpi) organise une rétrospective (en accès libre) de l’œuvre de Catherine Meurisse, dessinatrice qui a travaillé dix ans à Charlie Hebdo avant de quitter la rédaction après l’attentat du 7-Janvier pour se consacrer à la BD.

Il lui a suffi d’une poignée d’albums – couronnés de succès – comme La Légèreté, Les Grands espaces ou encore Le Pont des Arts pour s’imposer dans le neuvième art. Cette exposition, qui suit celles consacrées à Gaston Lagaffe, Claire Bretécher et Riad Sattouf à la Bpi, est une véritable consécration pour cette artiste devenue en début d’année la première dessinatrice de BD à intégrer l’Académie des Beaux-Arts. Et c’est aussi un événement, une invitation à découvrir ou redécouvrir son œuvre, alors que le procès de l’attentat de Charlie Hebdo se déroule à Paris et qu’une attaque au hachoir a fait deux blessés le 25 septembre dernier devant les anciens locaux de l’hebdomadaire satirique.

“Je ne souhaite pas lier cette exposition à l’actualité, parce qu’elle a été décidée bien avant”, modère cependant la co-commissaire de l’exposition Isabelle Bastian-Dupleix. “Justement, ce qui nous intéresse est de montrer l’ampleur du travail de Catherine Meurisse, son talent de dessinatrice et de narratrice, l’immense étendue de sa culture qu’elle transmet de manière très drôle.”

Affiche de l'exposition Catherine Meurisse à Beaubourg
Affiche de l’exposition Catherine Meurisse à Beaubourg © BPI

Les années Charlie

Cette exposition intitulée Catherine Meurisse, la vie en dessin, dont une partie a déjà été présentée au festival d’Angoulême en janvier dernier, raconte les premiers pas d’une autrice à l’humour caustique qui a fait de l’évocation des bienfaits de l’Art sur les individus le thème récurrent de son œuvre. On y découvre ses influences, de Gotlib à Bretécher, en passant par Quentin Blake et les peintres paysagistes du Louvre, mais aussi son travail pour l’illustration jeunesse, qui dévoile une facette plus tendre de sa personnalité, loin du comique acéré de Charlie Hebdo.

Autrice féministe, on lui doit aussi plusieurs albums – Savoir-vivre ou mourir, Scènes de la vie hormonale, Drôles de femmes – qui explorent avec un mélange d’humour féroce et de tendresse la place de la femme dans la société française, et la représentation du sexe féminin. Dans Drôles de femmes, elle donne la parole à plusieurs figures féminines importantes du show business, dont Anémone, Maria Pacôme, Sylvie Jolie et Amélie Nothomb.

Catherine Meurisse
Catherine Meurisse © Dargaud

Ses dix années passées à Charlie Hebdo sont évoquées en détail. On y voit exposé sur un mur ses dix-huit unes de l’hebdomadaire satirique. L’exposition dévoile aussi des dessins originaux de Charlie, annotés de la main de Riss. Plusieurs dessins, réalisés pour l’album La Légèreté et le Charlie des survivants, où elle raconte son retour à la vie après les attentats, aborde frontalement son mal-être et sa difficulté à se confronter aux médias:

“Qu’est-ce que vous ressentez? Vous avez vu les tueurs? Vous connaissiez bien les victimes? Vous pouvez nous faire un dessin? Vous avez peur?” “J’ai peur que le CSA vous gronde”, répond-t-elle, pince sans rire, en dessin.

Des dessins inédits

Sont exposés plusieurs documents rares, historiques même: les croquis réalisés peu après l’attentat pour ne pas oublier ce qui s’est produit. Des dessins bouleversants, publiés dans La Légèreté, où la dessinatrice couche avec difficulté sur le papier ses souvenirs. Une vidéo permet aussi de découvrir un cahier où elle a consigné, d’une seule traite, de mai à août 2015, la première moitié de La Légèreté.

Des pages où se succèdent comique et mélancolie. Une mélancolie que l’on retrouve dans des dessins ramenés du Japon par la dessinatrice et qui concluent l’exposition. Ces œuvres jamais montrées au public auparavant constituent un avant-goût d’un album à paraître à la fin de l’année 2021 aux éditions Dargaud.



Source link

Autres articles

Sean Connery fête ses 90 ans : 5 choses à savoir sur l’ancien James Bond – Actus Ciné

Claude

le parquet classe sans suite un signalement de députés LR

Claude

Disney+ renforce le texte de ses avertissements en marge de classiques comme “Peter Pan” ou “Dumbo”

Claude

Autant en emporte le vent ressort dans une nouvelle traduction

Claude

Tweets antisémites contre Miss Provence: April Benayoum porte plainte

Claude

“Ginny & Georgia”, la nouvelle série Netflix, culottée, féministe et engagée

Claude