la-star.com
Image default
Actu des stars

Richard Berry rend hommage à un acteur “honnête, juste et vrai”



Jean-Pierre Bacri est mort ce lundi des suites d’un cancer à l’âge de 69 ans. Richard Berry, qui a plusieurs fois joué à ses côtés, salue sa mémoire sur BFMTV.

Jean-Pierre Bacri était “dans la verité”: c’est ainsi que l’acteur Richard Berry rend hommage à son confrère, mort ce lundi des suites d’un cancer à l’âge de 69 ans. La star de Père fils thérapie! est revenue pour BFMTV sur la carrière du comédien disparu, et notamment sur leurs débuts communs face à la caméra d’Alexandre Arcady en 1982:

“Je suis très triste. On a débuté ensemble avec Le Grand pardon, je pense que c’était notre premier film à tous les deux. Ensuite, j’ai évidemment suivi sa carrière”, déclare-t-il, avant d’évoquer un plateau où régnait la solidarité: “‘Il y avait Jean-Pierre, il y avait (Gérard) Darmon, on était quand même une petite bande. On était tellement heureux de faire un film, ce film, et les rôles étaient extraordinaires, très jubilatoires. C’était un film chorale: il y avait de la matière pour les acteurs, il y avait de quoi faire, il y avait de quoi jouer. Il me faisait beaucoup rire. Et puis on était tous clients les uns des autres. On aimait bien se retrouver, jouer ensemble, comme j’ai adoré jouer avec lui plus tard dans La-Baule-les-Pins (de Diane Kurys, 1990, ndlr).”

“Il ne se préoccupait pas trop de savoir si ça allait déplaire”

Il salue la mémoire d'”un grand dialoguiste, un grand auteur et un acteur tellement merveilleux”, rappelant son travail de scénariste et de comédien, et d’un homme qui n’a jamais eu peur d’afficher ses opinions: “Il était dans la vérité, c’est aussi ça qui fait partie de son histoire et sa personnalité. Quand il n’était pas d’accord, il n’avait pas peur de le dire. Et ça se retrouvait dans ses choix de films, dans son attitude, sa façon de répondre aux interviews. Parfois ça plaisait, parfois c’était drôle, parfois un peu subversif, mais c’était toujours dans la vérité. C’est ce que j’ai toujours aimé chez Jean-Pierre, il ne se préoccupait pas trop de savoir si ça allait déplaire, desservir sa carrière. Il était honnête, il était juste, il était vrai.”

Il conclut en saluant le travail de Jean-Pierre Bacri avec Agnès Jaoui, sa collaboratrice de toujours, avec qui il a “écrit des pièces remarquables”: “C’était un auteur magnifique. On perd un immense acteur et un immense auteur. C’était un type bourré de talent et je pense que c’est une grande perte pour le cinéma et pour le métier d’une manière générale.”



Source link

Autres articles

“Le Labo”, la BD qui raconte les dessous du fiasco de l’Internet français

Claude

Le très rare scaphandre de “2001, l’Odyssée de l’espace” mis aux enchères

Claude

qui sont les 12 artistes candidats pour représenter la France?

Claude

C’est quoi “Paris Police 1900”, le nouveau polar historique de Canal+?

Claude

le cri d’alarme de la Sacem

Claude

Disney annonce un nouveau film pour fin 2023 et de nouvelles séries dérivées

Claude