la-star.com
Actu des stars

Mort d’Ennio Morricone : saviez-vous qu’il a failli composer la musique d’Orange Mécanique ? – Actus Ciné


Décédé à l’âge de 91 ans, le compositeur Ennio Morricone laisse derrière une discographie riche de plus de 500 titres -et 70 millions d’exemplaires vendus – mais également de nombreuses histoires appartenant désormais à la légende du cinéma…

STARMAX / BESTIMAGE

Connus grâce aux westerns, et pourtant…

Pour une poignée de dollars, Le Bon la brute et le truand, Il était une fois dans l’Ouest… La seule évocation du nom d’Ennio Morricone rappelle forcément ses compositions pour les films de Sergio Leone, et pourtant les westerns n’occupent qu’une place très mineure dans son immense carrière. S’il a également collaboré avec d’autres cinéastes majeurs, qu’ils soient italiens (Dario Argento, Bernardo Bertolucci…), européens (Roman Polanski, Pedro Almodovar, Henri Verneuil…) ou américains (Quentin Tarantino, John Carpenter…), le maestro italien s’est par ailleurs illustré dans sa capacité à composer pour des genres tout à fait divers, expliquant sans doute pourquoi il compte plus de 500 films et séries à son actif !

S’il a souvent refusé de composer pour d’autres westerns que ceux de son ami d’enfance Sergio Leone, Morricone a finalement renoué avec le genre au crépuscule de sa carrière en travaillant sur les deux films de Quentin Tarantino, Django Unchained et surtout Les Huit salopards, son dernier grand film.

Ses musiques pour Leone étaient composées avant le tournage

Fait rare, les bandes originales d’Ennio Morricone étaient conçues avant le tournage des films de Sergio Leone. Une méthodologie peu courante mais qui présentait quelques avantages non négligeables : outre le fait de pouvoir être jouées sur le plateau et de permettre aux comédiens de s’en imprégner, elle offrait également au cinéaste la possibilité d’adapter son découpage aux mélodies, ce qui explique sans doute comment ses films ont réussi à faire corps de la plus belle des manières avec les envolées musicales du célèbre maestro.

Il a manqué l’occasion de travailler avec Stanley Kubrick

Bien qu’il ait collaboré avec d’immenses cinéastes au cours de sa longue carrière, Ennio Morricone compte néanmoins quelques rendez-vous manqués avec des réalisateurs de légende, parmi lesquels Stanley Kubrick. Grand admirateur de la musique symphonique et expérimentale du maestro italien, ce dernier lui a proposé de collaborer sur son film Orange Mécanique, proposition que Morricone dut refuser à contre-coeur, car déjà engagé sur Il était une fois la révolution de Sergio Leone. Une rumeur veut que ce dernier ait refusé de libérer son compositeur sous prétexte que sa présence lui était encore nécessaire, bien que toutes les musiques avaient à ce stade déjà été composées et enregistrées…

Il ne parle pas un mot d’anglais et a refusé de s’installer à Hollywood

Parmi les plus célèbres compositeurs du monde, Ennio Morricone a notamment pu travailler avec d’illustres réalisateurs américains comme Quentin Tarantino, Brian De Palma ou encore John Carpenter, bien qu’il ne parlait pas un mot d’anglais ! Si travailler avec des cinéastes étrangers ne l’a jamais dérangé, le maestro n’a toutefois jamais entretenu de rêve hollywoodien ; d’ailleurs il n’hésita pas à refuser la proposition du producteur Dino De Laurentiis, prêt à lui léguer une villa à Los Angeles, pour rester fidèle à son Italie natale. Un choix qui ne l’empêcha néanmoins pas d’inaugurer le 26 février 2016 son étoile sur le célèbre Hollywood Boulevard.

Il a remporté son premier Oscar à 87 ans

Outre un Oscar d’honneur en 2007, qu’il accepta aux côtés de Clint Eastwood, Ennio Morricone a remporté son premier Oscar en 2016 pour le film Les Huit salopards, première statuette empochée après un total de six nominations. Cette victoire à l’âge avancé de 87 ans fit de lui le plus vieux lauréat jamais récompensé lors de la célèbre cérémonie, un “record” toutefois battu deux ans plus tard par James Ivory (Call Me By Your Name), lauréat de l’Oscar du meilleur scénario adapté à 89 ans !

S’il a longtemps été considéré comme l’un de ces artistes majeurs injustement boudés par l’Académie des Oscars, Morricone semblait pourtant bien parti pour triompher en 1984 avec Il était une fois en Amérique, avant qu’une bourde administrative ne l’ait finalement empêché de concourir, réduisant à néant ses espoirs de victoire. Guère adepte de la langue de bois, Morricone avait par ailleurs déclaré que l’Oscar de la meilleure musique aurait dû lui revenir en 1986 pour son travail sur Mission, le lauréat de cette édition Herbie Hancock ayant réutilisé de nombreuses musiques déjà existantes pour le film Autour de minuit réalisé par Bertrand Tavernier.

Un premier Oscar à 87 ans pour Ennio Morricone :

 



Source link

Autres articles

Mort à 84 ans de l’artiste-plasticien Christo

Claude

L’Académie des Oscars continue de s’ouvrir aux femmes et aux minorités

Claude

Dérapages : avant la série Netflix, Cantona à l’écran, c’était quoi ? – Actus Ciné

Claude