la-star.com
Actu des stars

Mort de Joel Schumacher : Hollywood lui rend hommage, de Kiefer Sutherland à Jim Carrey – Actus Ciné


Décédé ce lundi 22 juin à l’âge de 80 ans, le réalisateur Joel Schumacher a reçu de nombreux hommages d’acteurs et d’actrices ayant croisé sa route et / ou ayant tourné avec lui, comme Kiefer Sutherland, Jim Carrey ou Matthew McConaughey.

SGP / BESTIMAGE

Le réalisateur Joel Schumacher est décédé ce lundi 22 juin à l’âge de 80 ans, des conséquences d’un cancer. L’annonce de son décès a logiquement suscité à Hollywood de nombreux témoignages et d’hommages, d’acteurs ou d’actrices ayant croisé sa route ou ayant un jour tourné devant sa caméra.

Parmi les hommages figure en bonne place Kiefer Sutherland, qui avait joué dans les films cultes Génération perdue, un de ses premiers longs métrages, et aussi dans L’expérience interdite. “Un peu plus tôt aujourd’hui, l’un de mes meilleurs amis et réalisateur, Joel Schumacher est décédé après une année de combat contre le cancer. Sa joie, son esprit et son talent vivront dans mon coeur et ma mémoire pour le reste de ma vie. Joel m’a donné des opportunités et des leçons pour la vie, en faisant des films comme Génération perdue, L’expérience interdite, A time to kill et Phone game. Son empreinte sur la culture actuelle et le cinéma resteront pour toujours. Tu me manqueras mon ami” a écrit l’acteur sur son compte Twitter.

Jim Carrey, qui incarnait l’homme Mystère dans Batman Forever mis en scène par le réalisateur, lui rend également hommage : “Joel Schumacher est décédé. Il a vu des choses plus profondes en moi que la plupart des gens et il a vécu une vie merveilleusement créative et héroïque. Je suis reconnaissant de l’avoir eu comme ami” écrit-il.

Kevin Smith, grand adorateur de Batman devant l’éternel, s’est aussi exprimé sur la disparition du cinéaste. “RIP, Joel Schumacher. Je l’ai rencontré sur le plateau du malheureux Batman & Robin et il n’aurait pas pu être plus gentil ou plus hospitalier (et l’homme aimait les ragots). La femme qui rétrécit était pour moi un des premiers classiques de la télévision par câble et j’ai adoré St Elmo’s Fire, Le Client et Personne n’est parfait(e)”.

Emmy Rossum, qui était la tête d’affiche de son adaptation de la comédie musicale Le Fantôme de l’opéra, “pleure quelqu’un d’unique en son genre, créatif, intense et passionné, qui a joué une part très importante dans la construction de [sa] vie”.

Corey Feldman, qui avait tourné sous sa direction dans Génération perdue, a déclaré que le cinéaste lui  avait même sauvé la vie en le virant du tournage du film puis en le réengageant, alors qu’il suspectait (à raison) le comédien d’être addict à la cocaïne, et qu’il était âgé de 16 ans. C’est d’ailleurs en marge de ce tournage que Corey Feldman raconte que lui et son ami Corey Haim aurait été abusés sexuellement.

Le comédien Matthew McConaughey s’est également fendu d’un hommage au réalisateur disparu. Dans un communiqué adressé en exclusivité par Variety, l’acteur remercie vivement Schumacher de lui avoir donné sa chance en lui confiant pour la première fois un premier rôle dans Le Droit de tuer, qui a donné une vraie impulsion à sa carrière. “Joel n’a pas seulement fait un pari sur moi, il s’est vraiment battu pour moi. Sachant que le studio n’aurait certainement pas approuvé son choix de confier un premier rôle à quelqu’un d’inconnu comme moi dans Le Droit de tuer. Il a secrètement organisé un essai avec moi un dimanche matin, dans un petit studio inconnu, parce que, comme il le disait, “même si tu fais quelque chose de super, il se peut que tu n’obtiennes pas le rôle, et je ne veux pas que le studio pense que je t’ai fait passer un essai et que tu n’aies pas le rôle. […] Je ne vois comment ma carrière en serait où elle est aujourd’hui, si Joel Schumacher n’avait pas cru en moi à cette époque”.



Source link

Autres articles

5 choses à savoir sur “Les 12 coups de midi”, le jeu qui fête ses 10 ans

Claude

La top model Naomi Campbell appelle la mode à “imposer l’inclusion”

Claude

Des enfants imaginent la dernière créature de J.K. Rowling, le « Ickabog »

Claude