la-star.com
Actu des stars

Mort de Carl Reiner, légende de la comédie américaine et visage d’Ocean’s Eleven – Actus Ciné


Carl Reiner est décédé à 98 ans. Ce comique était passé à la réalisation en 1967 et sa rencontre avec l’acteur Steve Martin avait lancé une collaboration fructueuse dans leur genre de prédilection : la comédie. Il était détenteur de neuf Emmy Awards.

CPA / Bestimage

L’acteur et auteur comique Carl Reiner est décédé lundi à 98 ans. Légende de la comédie américaine, il était le détenteur de neuf Emmy pour des sketchs du Dick Van Dyke Show, mais aussi pour ses interprétations dans Caesar’s Hour (1954). Il était le père des réalisateurs Rob et Lucas Reiner.

Broadway puis la télé

Carl Reiner débute sa carrière en tant que scénariste à la télévision américaine dans les années 50, notamment pour la série Caesar’s Hour. C’est en 1961 qu’il connaît son premier succès, lorsqu’il crée la série The Dick Van Dyke show, qui lui vaut pas moins de cinq Emmy Awards. En travaillant sur The Shows of shows, il fait la connaisance d’autres auteurs comme Mel Brooks, Neil Simon et Danny Simon entre autres.

En 1959, Carl Reiner apparaît pour la première fois sur grand écran, dans les comédies Happy Anniversary de David Miller et Un mort récalcitrant de George Marshall, où il côtoie notamment Glenn Ford et Debbie Reynolds. Carl Reiner écrit et interprète ensuite deux long métrages signés Norman Jewison : The Thrill of it all (1963) et The Art of love (1965). Un Norman Jewison pour lequel il joue également dans Les Russes arrivent, les russes arrivent (1966). Ayant à son actif de comédien une soixantaine de films, Carl Reiner passe à la réalisation en 1967 avec la comédie Enter laughing.

La rencontre décisive avec Steve Martin

L’Américain réalisera ensuite pas moins de quatre films emmenés par Steve Martin : Un vrai schnock ! (1979), Les cadavres ne portent pas de costard (1982), fiction dont l’originalité est d’intégrer des extraits de classiques du film noir, L’homme aux deux cerveaux (1983) et Solo pour deux (1984). Privilégiant la comédie, Carl Reiner, qui se fait de plus en plus rare au fil des ans, intègre en 2001 la troupe de braqueurs d’Ocean’s Eleven, qu’il retrouve trois ans plus tard pour Ocean’s 12 et Ocean’s 13 en 2007.

Sa dernière réalisation, sans Martin, était C’est ça l’amour ? qu’il avait mis en scène en 1997, à 75 ans. Toujours en forme malgré son âge, il participait encore à des séries (en guest) comme Angie Tribeca et plusieurs projets de doublage comme récemment avec Toy Story 4, où il donnait vie à un mignon rhinocéros rose. Il devait prochainement retrouver le chemin des plateaux de cinéma pour la comédie Saddle Up!, emmenée par Kevin Pollak.

“Les cadavres ne portent pas de costards” et son inventivité visuelle. Merci Carl Reiner :

 



Source link

Autres articles

les créateurs de “Glee” créent un fonds pour financer les études de son fils

Claude

Les anciens membres des One Direction célèbrent les dix ans du groupe

Claude

Le Paris rêvé d'”Emily in Paris” sur Netflix

Claude

TOUT COMPRENDRE – Comment la Corée du Sud a imposé la K-Pop au monde

Claude

Le casting d’Harry Potter réagit aux propos transphobes de J.K. Rowling

Claude

Les cinémas rouvrent avec “Nous les chiens”, un film d’animation pour toute la famille

Claude