la-star.com
Actu des stars

Mariah Carey révèle avoir a enregistré un album de rock indé



La diva de la pop révèle dans son autobiographie, à paraître ce 29 septembre, avoir participé, pendant qu’elle travaillait sur l’album Daydream, en 1995, à un album de rock indé.

Mariah Carey est une star pleine de surprises. La diva de la pop et de la soul, a ainsi balancé une petite bombe dans son autobiographie The Meaning of Mariah Carey, à paraître le 29 septembre. Avec un extrait diffusé sur Twitter dimanche, la chanteuse raconte avoir participé à un album rock indé secret, pendant qu’elle enregistrait Daydream, en 1995 – album aux tubes planétaires comme Fantasy ou Always Be My Baby.

“Fun fact 1: J’ai fait un album alternatif, pendant que j’enregistrais Daydream. Juste pour rire, mais ça m’a aidée dans les moments difficiles. Voici un extrait de ce que j’ai écrit là-dessus dans The Meaning of Mariah Carey. Dédicace à mon amie Clarissa qui a fait la voix principale avec moi en voix secondaire.”

Aspirante Courtney Love

“Fun fact 2: maintenant que vous avez écouté la super voix de Clarissa, je peux vous dire que je cherche à exhumer la version de cet album avec ma voix et je ne m’arrêterai pas tant que je n’aurai pas trouvé. Je suis tellement contente qu’on vive ça ensemble!”, s’est extasiée Mariah Carey sur Twitter.

Les fans sont évidemment en transe et réclament que Mariah Carey sorte cette album et devienne la “reine du rock indé”. La diva à la voix d’or raconte avec délectation cette incursion dans le grunge, en aspirante Courtney Love, qui lui a offert certain lâcher-prise, elle dont l’image était si contrôlée.

Dans son livre, Mariah Carey écrit ainsi comment s’est passé l’enregistrement de l’album.

“Colériques, névrosées, crado”

“J’apportais ma petite chanson de rock alternatif au groupe et fredonnais un riff de guitare idiot. Ils le prenaient et on l’enregistrait immédiatement. C’était irrévérencieux, brut, urgent et le groupe s’y mettait. A vrai dire, j’ai commencé à aimer certaines des chansons. Et je me suis totalement impliquée dans mon personnage. J’ai joué avec le style détente-grunge, un peu punk des chanteuses blanches qui étaient à la mode à l’époque. Vous savez, celles qui avaient l’air si peu soucieuses de leurs sentiments et de leur image. Elle pouvaient être colériques, névrosées, crado, avec des vieilles chaussures, des combinaisons froissées, des sourcils broussailleux, alors que moi, chacun de mes mouvements était calculé et manucuré. J’avais besoin de me libérer, de me lâcher et d’exprimer ma souffrance – et je voulais aussi rire. J’ai vraiment hâte de retrouver mon groupe de copines après les sessions d’enregistrement de Daydream, chaque nuit”.



Source link

Autres articles

Pourquoi l’arrivée de la comédie musicale “Hamilton” sur Disney+ est un événement

Claude

Coeur de Pirate quitte sa maison de disque, sur fond de nouvelle vague #MeToo

Claude

David Fincher explique pourquoi il n’a pas réalisé de film pendant six ans

Claude

Histoires vraies, science-fiction, récits féministes… les BD à ne pas manquer à la rentrée

Claude

Cate Blanchett, Tilda Swinton et Ewan McGregor dans le “Pinocchio” de Guillermo del Toro

Claude

Les cinémas inquiets pour l’été, après une reprise en demi-teinte

Claude