la-star.com
Image default
Actu des stars

“Je n’ai pas lu le script, j’ai juste dit oui”



Fan de la série française, Sigourney Weaver sera au casting de la quatrième saison diffusée mercredi prochain. Elle raconte à l’AFP son expérience sur le plateau.

Elle est la première invitée américaine de Dix pour cent (Call my agent, en anglais), où elle joue son propre rôle dans la saison 4: Sigourney Weaver, la Ripley de la saga Alien, raconte à l’AFP avoir accepté sans même lire le script, tant elle est fan de la série.

Projetés en clôture du festival Canneséries, les premiers épisodes de la saison 4 de Dix pour cent seront diffusés mercredi 21 octobre sur France 2. Les trois premières saisons sont disponibles sur Netflix, ce qui a fait connaître au reste du monde cette série française sur le monde des agents d’acteurs, qui reçoit dans chaque épisode une star de cinéma français dans son propre rôle.

“Je pense que tous les acteurs aux États-Unis regardent cette série”, assure la star américaine. “J’aime le fait qu’elle fasse tomber les murs entre les acteurs et le public. Elle explore les coulisses pour donner une idée de qui sont vraiment ceux qu’on voit à l’écran et montre combien ils sont humains, avec tous leurs soucis. C’est fait de façon charmante, le casting est super, c’est très bien produit et j’ai été ravie qu’on me demande de rejoindre ce groupe.”

“Je n’ai pas lu le script, j’ai juste dit oui”

Comment une actrice hollywoodienne multi-récompensée, nommée trois fois aux Oscars, se retrouve-t-elle dans une production France Télévisions? “C’est un des réalisateurs de la série, Marc Fitoussi, qui m’a envoyé le script avec une invitation à jouer mon propre rôle”, raconte-t-elle. “En tant que grande fan de la série et de la France, je ne l’ai même pas lu, pour être honnête. J’ai juste dit oui.”

Beaucoup d’autres stars ont répondu par l’affirmative à cette quatrième (et dernière?) saison de la série créée par Dominique Besnehard. Dans la bande-annonce, apparaissent Sandrine Kiberlain, Franck Dubosc, Jean Reno, Mimie Mathy, Muriel Robin, José Garcia et Charlotte Gainsbourg.

Celle qui apparaîtra bientôt dans les prochains volets de la saga Avatar décrit son rôle de Dix pour cent comme un “cliché de ce que les gens peuvent s’imaginer de moi ou d’une star américaine, c’est-à-dire très arrogante, un peu impétueuse”. Mais elle estime que son apparition dans la série française lui a permis “de montrer le vrai travail d’un acteur”:

“C’était amusant de jouer avec ces clichés pour révéler la vraie actrice. J’ai presque appris de ce personnage, qui utilise son pouvoir pour obtenir des choses, je ne fais pas ça dans la réalité. Je me suis beaucoup amusée à incarner cette créature glamour.”

L’actrice de 71 ans explique la portée féministe de la version d’elle-même qu’elle interprète à l’écran: “Nous sommes tous habitués à voir des rôles principaux masculins très âgés avec de très jeunes femmes comme compagnes, c’est un peu ridicule, nous aurions dû nous en moquer depuis longtemps. (…) Une actrice plus âgée avec de jeunes hommes, ça veut forcément dire que c’est un gigolo, qu’il est là pour l’argent, ça affectera forcément le scénario et je trouve ça très démodé.”

Néanmoins, elle constate une progression: “Il y a toujours beaucoup d’âgisme à Hollywood mais en tant qu’actrice plus âgée, je constate qu’on m’envoie beaucoup plus de scénarios où j’ai un vrai rôle. Avant, quand vous étiez une actrice âgée, on ne vous envoyait que des rôles secondaires.”

Et de noter une différence entre les agents artistiques français et américains (dans la série, elle est guidée par Andréa Martel, le rôle de Camille Cottin): “Mes deux agents sont merveilleux, ce sont des hommes, ils ont du goût en matière de scénario, mais ils ne sont pas du tout comme les adorables agents de la série, je ne les appellerai jamais pour un problème personnel. Je suis sûre que regarder la série, comme le font tous les agents de Los Angeles, est édifiant pour eux, de voir à quel point ces agents français sont impliqués et bienveillants.”



Source link

Autres articles

Catastrophes climatiques, attaques de monstres, dauphins hackers… comment le cinéma a imaginé 2021

Claude

Lupin III, version lubrique d’Arsène Lupin et icône de la pop culture japonaise, débarque au cinéma

Claude

“Je trimballe une mélancolie au fond de moi”

Claude

« Tous en cuisine », l’émission de Cyril Lignac prolongée jusqu’à fin mai

Claude

Face à la polémique, Halle Berry renonce à incarner un personnage transgenre

Claude

Le casting d’Harry Potter réagit aux propos transphobes de J.K. Rowling

Claude