la-star.com
Actu des stars

François Ozon : 5 films pour (re)découvrir l’univers du réalisateur d’Eté 85 – Actus Ciné


Avant (ou après) “Eté 85”, voici une sélection de 5 films réalisés par François Ozon, montrant l’étendue et la richesse de son univers de cinéaste.

8 femmes (2002)

Au début des années 2000, François Ozon n’est pas un débutant, et il s’est déjà fait remarquer à plus d’une reprise, autant pour l’émotion qui se dégage de Sous le sable que la violence de ses Amants criminels. Avec 8 femmes, il passe à la vitesse supérieure pour mieux exposer son talent auprès du grand public, grâce à un huis clos qui convoque les esprits d’Agatha Christie et On connaît la chanson, avec l’un des plus beaux castings de la décennie, le temps d’une enquête visant à déterminer la coupable du meurtre d’un maître de maison dans les années 50. Une comédie policière tout sauf poussiéreuse, qui prend vite des allures de jeu de massacre dans lequel personne n’est épargné, aussi bien les icônes du cinéma français (Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Fanny Ardant, Emmanuelle Béart, Danielle Darrieux) que les jeunes pousses (Virginie Ledoyen, Ludivine Sagnier).

Entrecoupé de passages musicaux qui traduisent les états d’âme de ses personnages avec des reprises, le long métrage délaisse vite le côté policier au profit d’une étude de caractères acide et jubilatoire dans laquelle les comédiennes s’amusent, et qui a enchanté 3 711 394 spectateurs, plus gros succès de son réalisateur dans l’Hexagone. Que 8 femmes soit ensuite reparti bredouille des César 2003 malgré ses douze nominations reste en revanche le plus grand de ses mystères.

Disponible sur Amazon Prime Video

Swimming Pool (2003)

Avant ou après avoir découvert le solaire Eté 85, offrez vous un plongeon dans la Swimming Pool de François Ozon et son ambiance inquiétante et torride à souhait. Dans ce film sorti en 2003 avec Charlotte Rampling et Ludivine Sagnier, le cinéaste nous offre un thriller sensuel, dans lequel le spectateur va vite perdre ses repères, tout comme son héroïne Charlotte Rampling, qui campe une autrice britannique de polars à succès, qui se rend dans le Luberon, dans la maison de son éditeur, pour se reposer et travailler. Mais une nuit, Julie, la fille française de ce dernier, débarque dans la demeure et vient perturber la quiétude de la romancière…  

Disponible sur Amazon Prime Video, OCS et en VOD

 

 

Jeune et jolie (2013)

Isabelle a 17 ans, elle est lycéenne, et issue d’une famille bourgeoise sans histoire. Si elle a tout d’une adolescente comme les autres, il n’en est rien. Sous le pseudonyme de Léa, la jeune femme s’abandonne, secrètement, à la prostitution avec des hommes plus âgés. Impassible, elle ne sait pas encore que cette double vie va avoir de lourdes conséquences sur son quotidien… Plutôt que de réaliser un simple film sur la prostitution étudiante, François Ozon dresse le portrait d’un personnage fascinant à la recherche de son identité, brillamment interprété par Marine Vacth. En ne donnant aucune explication sur ses réelles motivations – elle ne fait pas ça pour l’argent, ni pour le plaisir -, le réalisateur questionne la quête du plaisir et le rapport désacralisé au corps. Froid et désastiblisant, Jeune & Jolie est une immersion sombre et poignante dans le monde, parfois cruel, de l’adolescence.

Disponible en VOD

 

Une nouvelle amie (2014)

Alors qu’elle vient de perdre sa meilleure amie, Claire se rapproche du mari de celle-ci, David, pour le soutenir. Très vite, l’homme va lui révéler un secret qu’il garde en lui depuis longtemps : lorsqu’il est seul, il devient Virginia. Suite à cette révélation, les deux héros vont entamer une passion qui va défier tous les préjugés et les codes de la société. Avec Une nouvelle amie, François Ozon s’attaque à un sujet sensible : la dysporie de genre (terme désignant une personne qui ne sent pas en adéquation avec son sexe assigné à la naissance, NDLR). Mené par Romain Duris et Anaïs Demoustier, tous les deux excellents, le film propose un drame teinté de mystère et d’une ambiance hypnotique. Une histoire singulière, mais avant tout humaine, à voir absolument.

Disponible en VOD

 

Grâce à Dieu (2019)

“J’aime me renouveler, tenter d’aller ailleurs et raconter les choses différemment”, nous disait François Ozon au moment de la sortie de Frantz, mélodrame d’époque en noir et blanc. Et il a continué à le prouver avec ses deux films suivants : L’Amant double, thriller érotique dans lequel se fait sentir l’influence de Fritz Lang ; et Grâce à Dieu, film sur le silence de l’Église face aux agressions sexuelles envers des enfants en grande partie inspiré de l’affaire Preynat, dont le procès était en cours lorsque le long métrage est arrivé dans nos salles. D’abord réduit à une version française de l’oscarisé Spotlight, sur le même sujet, cet opus va au-delà en se focalisant sur les victimes et s’inscrit dans les mouvements de libération de la parole à l’œuvre depuis l’affaire Weinstein, ce qui le rend plus universel. Souvent réputé pour son côté provocateur, le cinéaste fait ici preuve d’une belle sobriété et trouve le ton juste, en plus de nous rappeler à quel point il est un formidable directeur d’acteurs. Le César reçu par Swann Arlaud en 2020 l’a un peu plus prouvé, au même titre que les nominations de Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Josiane Balasko. 

Disponible en VOD

 

Eté 85, le nouveau long métrage de François Ozon, en salles depuis le 14 juillet :

 



Source link

Autres articles

Joyeux anniversaire, Vladimir Cosma ! – Actus Ciné

Claude

Cate Blanchett, Tilda Swinton et Ewan McGregor dans le “Pinocchio” de Guillermo del Toro

Claude

à quoi va ressembler l’édition 2021 de Séries Mania

Claude