la-star.com
Image default
Actu des stars

Florian Zeller prépare déjà un nouveau film



Le dramaturge et réalisateur a reçu cette nuit deux Oscars pour son film The Father. Il s’est confié à ce sujet ce lundi soir sur BFMTV, mais a aussi évoqué la suite et ses futurs projets.

Florian Zeller, dont le film The Father a remporté deux Oscars, était l’invité ce lundi soir de notre émission 120% NEWS sur BFMTV. Le scénariste et réalisateur, récompensé pour le meilleur scénario adapté, a confié sa joie mais aussi évoqué ses futurs projets. En attendant de recevoir sa statuette, qu’il n’a pas pu aller chercher sur place en raison de la pandémie de Covid-19.

“Je suis censé la recevoir dans quelques jours”, a-t-il expliqué. “Je ne suis pas allé à Los Angeles, les Français n’ont pas pu voyager jusqu’à Los Angeles. On était quelques-uns à Paris pour voir la soirée en direct dans une sorte de succursale de la cérémonie hollywoodienne.”

Anthony Hopkins, “bouleversé”

Florian Zeller est aussi revenu sur “l’immense joie” ressentie au moment de sa victoire. “Une joie d’autant plus grande qu’on a commencé cette longue nuit avec l’Oscar du meilleur scénario et qu’on l’a fini avec l’Oscar du meilleur acteur pour Anthony Hopkins”, a-t-il souligné.

“Pour moi, ça avait un sens très particulier parce que j’ai pensé ce film et l’ai écrit pour lui. Partager ce moment de joie et de reconnaissance avec lui, c’est d’autant plus fort pour moi”, a-t-il raconté.

Le réalisateur a d’ailleurs eu Anthony Hopkins, 83 ans, au téléphone juste après la cérémonie. “Il ne l’avait pas suivie”, a-t-il révélé. “Je l’ai appelé pour lui annoncer qu’il avait gagné l’Oscar, il venait de se réveiller, il était quelque part en Ecosse. On a eu une conversation très émouvante pour moi. Il était extrêmement bouleversé: il a déjà reçu un Oscar il y a trente ans, pour Le Silence Des Agneaux et c’est son second.”

Vers une sortie en France début juin?

Le film The Father déjà sorti aux Etats-Unis, mais aussi en Australie ou encore en Nouvelle-Zélande. En France, où les salles de cinéma sont encore fermées, il faut patienter encore un peu.

“J’espère qu’on pourra sortir le film dès que les salles rouvriront. Et si elles ré-ouvrent comme on l’entend à la mi-mai, je pense qu’il pourra sortir dès début juin. En tout cas c’est ce qu’on espère du fond du coeur”, a assuré Florian Zeller. “Le film marche bien. C’est une aventure étrange, très heureuse et très joyeuse, et en même temps pour moi, d’un point de vue de la France, ça reste encore légèrement virtuel puisque les salles sont fermées”.

Il espère que les spectateurs français seront au rendez-vous pour découvrir son long-métrage, “qui essaie de mettre le public dans une position assez unique, comme dans un labyrinthe, comme si on était dans la tête de ce personnage principal”. “Ce n’est pas qu’une histoire, c’est une expérience. C’est comme un puzzle, et une invitation à jouer avec les pièces de ce puzzle pour tenter de trouver du sens”, a-t-il analysé.

Un nouveau projet en cours

Florian Zeller pense déjà à la suite de sa carrière, et espère continuer à faire les films qu’il rêve de faire, porté par sa prestigieuse récompense.

“Le grand défi du cinéma, c’est d’essayer de faire les projets que l’on porte en soi, et ce qu’on a vraiment envie de faire. Et j’espère qu’avoir un Oscar me permettra de continuer à faire ce que je rêve de faire”, a-t-il dit sur BFMTV.

“Il y a un projet sur lequel je travaille depuis un certain temps, qui est aussi l’adaptation d’une de mes pièces qui s’appelle Le Fils“, a-t-il dévoilé. “C’est un film qui s’appellera The Son et que je vais tourner, si tout va bien, cet été.”

Emmanuel Macron a félicité, lundi après-midi, les Français qui ont été honorés lors de la 93e cérémonie des Oscars. “Deux Oscars pour son chef d’œuvre The Father: félicitations à Florian Zeller, dont le talent rayonne outre-Atlantique!”, a écrit le président de la République. “Il m’a envoyé un message ce matin, un message de félicitations qui notait que dans ce moment un peu particulier, les bonnes nouvelles étaient d’autant plus lumineuses”, a raconté le réalisateur et scénariste.



Source link

Autres articles

Cate Blanchett, Tilda Swinton et Ewan McGregor dans le “Pinocchio” de Guillermo del Toro

Claude

“3615 Code Père Noël”, le film français culte qui a inspiré “Maman, j’ai raté l’avion”

Claude

La production de films en France a reculé de 20% en 2020

Claude

“Drunk”, ode alcoolisée à la vie, reçoit l’Oscar du meilleur film étranger

Claude

Feuilleton, « battle BD », jeux… comment le Lyon BD Festival se réinvente sur internet

Claude

Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l’âge de 79 ans

Claude