la-star.com
Image default
Actu des stars

“Drunk”, ode alcoolisée à la vie, reçoit l’Oscar du meilleur film étranger



Cette ode poignante à la vie, réalisée par Thomas Vinterberg, l’auteur de Festen, a failli ne pas voir le jour à cause de la mort tragique de la fille du réalisateur.

Drunk du Danois Thomas Vinterberg, sacré dimanche meilleur film étranger lors de la cérémonie des Oscars, est une ode poignante à la vie à travers une improbable et dangereuse expérience alcoolisée, mais aussi un film qui a failli ne pas voir le jour à cause de la mort tragique de la fille du réalisateur.

C’est à elle, décédée quelques jours avant le début du tournage, que le réalisateur, très ému, a dédié son prix. “Si vous voulez bien croire qu’elle est avec nous ce soir, vous pourrez la voir applaudir et crier avec nous”, a dit Thomas Vinterberg, bouleversé. “Nous avons fini par faire ce film pour elle, comme un monument pour elle.”

“Un hommage à la vie”

Another round – son titre international – suit quatre amis de toujours, enseignants dans le même établissement à la vie monotone près de Copenhague. Dont Martin, prof d’histoire dépressif en pleine crise de la quarantaine, joué par la star danoise Mads Mikkelsen.

La petite bande décide alors de s’inspirer d’une théorie attribuée au psychiatre norvégien Finn Skårderud – mais démentie par l’intéressé – selon laquelle l’homme serait né avec un léger déficit de taux d’alcool dans le sang. Ils boivent alors pour être en permanence à 0,5g d’alcool, du réveil jusqu’au dîner, et consignent scrupuleusement les effets de l’expérience.

Après des premiers résultats encourageants d’une ivresse libératoire, la situation dégénère – même si le film se refuse à la fois au jugement moral ou à toute glorification de l’alcool, et se révèle souvent drôle.

Drunk est pensé comme un hommage à la vie. Comme une reconquête de la sagesse irrationnelle libérée de toute logique anxieuse, qui recherche le désir même de vivre… avec des conséquences parfois tragiques”, a résumé Thomas Vinterberg à la sortie du film l’an dernier.

Liée à une mort brutale et tragique

Mais cette ode à la vie est intimement liée à une mort brutale et tragique: le 4 mai 2019, quatre jours après le début du tournage, le réalisateur révélé par Festen (1998) perd sa fille Ida, dans un accident de la route avec sa mère sur une autoroute belge.

Leur voiture à l’arrêt dans un embouteillage est percutée par derrière par un conducteur au téléphone, et s’encastre dans le camion devant eux. Le tournage est interrompu mais, quoique dévasté, le cinéaste décide de finir le film, fort d’une lettre d’encouragements d’Ida, à qui Drunk est dédié. Pour lui, le projet change alors de dimension.

“Le film ne devait plus parler que de boire. Il devait parler d’être ramené à la vie”, a expliqué Thomas Vinterberg dans la seule interview fleuve consacrée à la perte de sa fille, en juin 2020, dans le quotidien danois Politiken.

Porté par le jeu de Mads Mikkelsen

Sélectionné pour l’édition 2020 finalement annulée du festival de Cannes, Drunk a déjà remporté de nombreux prix, dont un Bafa du meilleur film en langue non anglaise et en France le César du meilleur film étranger.

Succès dans les pays où il a pu sortir en salles, le film est porté par le jeu de Mads Mikkelsen, qui retrouve là Thomas Vinterberg après leur succès commun dans La Chasse (2012). Il y montre notamment ses talents d’ancien danseur professionnel sur l’entraînante musique phare du film, What a life.

C’est la quatrième fois qu’un film danois remporte l’Oscar du meilleur film étranger, après Revenge de Susanne Bier en 2011, Pelle le Conquérant de Bille August en 1989 et Le Festin de Babette de Gabriel Axel en 198



Source link

Autres articles

Mort de Siegfried Fischbacher, du duo de magiciens Siegfried et Roy, à l’âge de 81 ans

Claude

La police californienne pense avoir retrouvé le corps de l’actrice Naya Rivera

Claude

“J’ai plus d’humour qu’on ne le pense”

Claude

Grimé en docteur Fauci, Brad Pitt se moque des points presse de Trump

Claude

Les nominations aux César, consolation pour les films qui ont bravé la pandémie

Claude

“Où sont les femmes?”, l’hymne disco qui l’a suivi toute sa carrière

Claude