la-star.com
Image default
Actu des stars

Dolly Parton demande d’abandonner le projet de sa statue prévue dans le Tennessee



La chanteuse estime que ce projet, réclamé par une pétition, ne se prête pas à la période “compte tenu de tout ce qui se passe dans le monde”.

La chanteuse country américaine Dolly Parton a demandé au Tennessee, dont elle est originaire, de renoncer à lui ériger la statue prévue par le parlement local, estimant le moment mal choisi pour “la mettre sur un piédestal”.

En juin dernier, une pétition réclamant que les statues confédérées du Tennessee soient remplacées par des sculptures de Dolly Parton avait récolté des milliers de signatures, comme le rapportait le New York Times. L’Assemblée du Tennessee avait examiné début février une proposition de loi prévoyant qu’une statue de l’icône country soit érigée à l’extérieur du capitole de Nashville. Fait rare dans le paysage politique américain actuel, républicains et démocrates avaient soutenu sans réserve le projet, qui devait passer en commission parlementaire mardi.

Mais la chanteuse de 75 ans a mis le holà jeudi. “Compte tenu de tout ce qui se passe dans le monde, je ne pense pas qu’il soit convenable de me mettre sur un piédestal en ce moment”, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Elle a annoncé avoir demandé aux élus de retirer la proposition de loi, tout en se disant “honorée et touchée” par le geste.

Icône américaine

Connue pour sa musique et des standards comme 9 to 5, Jolene, ou I Will Always Love You (repris par Whitney Houston), Dolly Parton est l’une des personnalités publiques les plus populaires aux Etats-Unis.

Issue d’un milieu modeste, elle a toujours conservé cette image terre à terre, à l’écoute des Américains. Elle a contribué à de nombreuses causes et oeuvres de charité, jusqu’à financer, pour partie, le développement du vaccin contre le coronavirus par le laboratoire Moderna, grâce à un don d’un million de dollars.

Volontairement apolitique, Dolly Parton a souvent refusé les tentatives de récupération et décliné, à deux reprises, la proposition du gouvernement Trump de lui remettre la Médaille présidentielle de la liberté, plus haute distinction civile américaine.

Facétieuse, la chanteuse n’a pas complètement fermé la porte au projet de statue. Si, dans plusieurs années, a-t-elle écrit, “ou peut-être après ma mort”, “vous pensez toujours que je le mérite, alors je suis certaine que je serai fière d’être représentée au capitole de notre grand Etat, en femme du Tennessee reconnaissante”.



Source link

Autres articles

les Victoires de la musique 2021 se dérouleront sans public

Claude

Mort de Jean-Loup Dabadie, fidèle scénariste d’Yves Robert et de Claude Sautet – Actus Ciné

Claude

Un scénariste de la série “En Thérapie” révèle les conflits qui l’ont opposé à la production

Claude

Julianne Moore, Stanley Tucci, Justin Theroux… des stars encouragent à agir contre le racisme avec l’initiative I Take Responsibility

Claude

Mort de Ian Holm : Peter Jackson et le casting du Seigneur des anneaux lui rendent hommage – Actus Ciné

Claude

Dans le nouveau “Chat du Rabbin”, Joann Sfar dénonce la résurgence de l’antisémitisme

Claude