la-star.com
Image default
Actu des stars

Clerc, Souchon et Voulzy rendent hommage à Philippe Chatel, le créateur d'”Emilie Jolie”



Les trois chanteurs, membres de l’équipe d’origine du conte musical, partagent leurs souvenirs de cette expérience et du musicien disparu.

L’auteur-compositeur-interprète Philippe Chatel, créateur du conte musical Emilie Jolie, est mort ce vendredi à l’âge de 72 ans. Quelques heures après l’annonce de sa disparition, trois des interprètes d’origine de ce disque ont confié leurs souvenirs à BFMTV: Julien Clerc, Alain Souchon et Laurent Voulzy.

Car avant d’être une comédie musicale à succès qui traverse les époques depuis sa création et a charmé plusieurs générations d’enfants, Emilie Jolie était un disque, paru en 1979, qui réunissait certains des plus grands noms de la chanson française: Georges Brassens, Robert Charlebois, Louis Chedid, Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Henri Salvador ou encore Sylvie Vartan y avaient posé leur voix en interprétant les différents personnages.

“Je ne le remercierai jamais assez”

Julien Clerc prêtait la sienne au grand oiseau, dans l’une des chansons phares de ce conte. “Je ne remecierai jamais assez (Philippe Chatel) de m’avoir pris dans son équipe pour chanter cette belle chanson”, confie-t-il ce vendredi:

“J’ai repris cette chanson dans ma dernière tournée en faisant tout un casting pour chanter avec une petite fille dans chaque ville où je passais. Elle fait partie de mon répertoire pour toujours”, déclare celui qui estime qu’Emilie Jolie était un conte “avant-gardiste”, qui proposait un contenu “de qualité pour les enfants.”

Alain Souchon et Laurent Voulzy avaient quant à eux chanté La Chanson du coq et de l’âne. “Le show-business était marqué par les personnalités de Mike Brant, de Claude François, de ces gens un peu bling-bling”, se souvient le premier:

“Philippe Chatel arrivait comme un garçon de bonne famille, bien éduqué, sympa, qui faisait des chansons. Ensuite, il a eu l’idée de faire son conte, Emilie Jolie. On était tous très contents de se rencontrer, toute cette bande de gens, parce qu’on s’aimait bien et on s’admirait tous.”

“Une idée merveilleuse”

Laurent Voulzy se souvient d’avoir rencontré Philippe Chatel dans leur maison de disque commune: “C’était un garçon souriant, gentil, aimable, pas dans la compétition. Quand on venait à la maison de disque, on était toujours un peu anxieux de connaître les résultats de nos chansons. Lui, il était calme, il venait aux nouvelles d’une façon apaisée.”

Et de raconter une photo mémorable dans une clinique où se trouvait Yves Simon: “On était allés faire des photos dans un studio avec tous les gens qui participaient à Emilie Jolie. Yves Simon ne pouvait pas être là parce qu’il venait de se casser la jambe. Alors on est allés à la clinique et on a fait une photo dans la chambre d’Yves Simon, tous ensemble.”

Pour le chanteur du Rêve du pêcheur, Emilie Jolie était “une idée merveilleuse”: “Je pense que plein de filles s’appellent Emilie parce qu’elles sont nées à l’époque d’Emilie Jolie (…) Ce disque avait beaucoup marché, c’était un événement. Et face à ce succès, Philippe Chatel était égal à lui-même. Il était très calme avec ça.”

Succès international

Philippe Chatel avait dédié ce conte musical à sa fille, Emilie, alors âgée de 4 ans. Le succès avait été immédiat: plus d’un million d’exemplaires se sont écoulés, avec le Grand prix de l’Académie du disque français à la clé. Dans la foulée, le réalisateur Jean-Christophe Averty avait monté le spectacle avec tous ses interprètes pour le réveillon de Noël 1980 sur Antenne 2.

Cinq ans plus tard, poussé par un producteur, Philippe Chatel transforme le conte en comédie musicale. Emilie Jolie s’installe au Cirque d’Hiver et attire 200.000 spectateurs en six mois, des tournées en France et à l’étranger suivront.

Fils du réalisateur de télévision François Chatel, Philippe Chatel, né en 1948 à Paris, a été dans les années 1970 un chanteur sentimental à tubes (Mister Hyde, Ma lycéenne, Yin-Yang, Tout quitter mais tout emporter). En 1977 sort son premier disque, Analyse, qui contient la chanson J’t’aime bien Lili.

Philippe Dufreigne, avec Benjamin Pierret



Source link

Autres articles

Une sélection de BD feel good en attendant des jours meilleurs

Claude

Les acteurs de “Glee” pleurent Naya Rivera

Claude

Une Fête de la Musique inédite entre retrouvailles, innovation et distanciation

Claude

Une rentrée littéraire de janvier très chargée, loin des vœux pieux de désengorger les librairies

Claude

HBO veut diffuser plusieurs séries dérivées en même temps

Claude

Jack aurait-il pu survivre si Rose lui avait laissé une place sur la planche en bois?

Claude